12e année HSB4M : Les maladies mentales

Introduction

Résumé

Les adolescents sont plus susceptibles que jamais de souffrir d’une maladie mentale. Dans cette leçon, l’élève apprendra à reconnaître et à classifier les maladies mentales afin de comprendre les implications de chacune d’entre elles et l’impact qu’elles ont sur la personne atteinte et son entourage. De plus, l’élève complètera une étude de cas et analysera l’influence des médias sur les maladies mentales, il présentera son analyse à ses pairs sous forme de table ronde. Enfin, l’élève complètera une réflexion individuelle afin de bien cerner tous les enjeux relatifs aux maladies mentales et sa perception face à ces dernières.

Liens avec la sensibilisation à l’accessibilité : les grandes idées

Cette leçon est axée sur les messages suivants :

  • Les élèves ont besoin de contribuer à créer une culture scolaire qui favorise un sentiment d’appartenance chez chaque élève.
  • L’empathie envers autrui et le respect de la dignité de chaque personne sont des caractéristiques essentielles d’une classe, d’une école et d’une société inclusives.
  • Les plus grands obstacles à l’accessibilité sont les attitudes et le manque de sensibilisation.

Considérations

Éléments à considérer lors de la planification

Étant donné la nature inclusive de l’accessibilité et conformément aux pratiques exemplaires en matière de pédagogie, les leçons et l’enseignement doivent prévoir un continuum de mesures de soutien destinées à l’ensemble des élèves, y compris celles et ceux qui bénéficient de mesures d’accessibilité ou qui ont des besoins particuliers. La matrice de tous les programmes-cadres révisés énumère les éléments à prendre en considération pour planifier les leçons et l’enseignement, y compris la conception universelle de l’enseignement, la différenciation pédagogique, l’équité et l’inclusion, la perspective des Premières nations, des Métis et des Inuits ainsi que les moyens de répondre aux besoins particuliers des élèves en difficulté ou bénéficiant des programmes d’actualisation linguistique en français ou d’appui aux nouveaux arrivants. Pour en savoir plus sur ces éléments et sur des sujets connexes, consultez la section Accessibilité+.

Liens avec la communauté

Les relations avec les parents, les membres de la communauté scolaire au sens large, les organismes et institutions, les services sociaux, les organismes communautaires ainsi que les sociétés et les entreprises locales offrent de belles occasions d’appuyer la sensibilisation à l’accessibilité chez les élèves. Les partenaires communautaires peuvent avoir une contribution importante à l’apprentissage des élèves lorsque des bénévoles, des mentors, des conférenciers invités ou d’autres personnes participent aux activités de l’école axées sur l’accessibilité ou sont des modèles de sensibilisation à l’accessibilité dans la communauté. Le bon exemple et le mentorat peuvent enrichir non seulement l’expérience d’apprentissage des élèves mais aussi la vie de la communauté. Les écoles devraient veiller à ce que des projets soient réalisés en partenariat dans le contexte d’objectifs d’apprentissage bien définis.

Si une leçon porte sur un handicap et qu’une ou un élève dans la classe a ce handicap, il importe de discuter de la leçon avec l’élève, s’il y a lieu, ainsi qu’avec ses parents, afin de planifier la leçon avec respect et d’adopter une perspective axée sur les points forts de l’élève.

Curriculum

Programme-cadre/Année

Le curriculum de l’Ontario, 11e et 12e année HSB4M : Sciences humaines et sociales, 2000

Attentes et contenus d’apprentissage

(tels qu’énoncés dans le programme-cadre)

Grandes tendances

Attentes générales

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

  • évaluer le rôle fondamental que jouent la science et la technologie dans la société contemporaine.

Contenus d’apprentissage

Science et technologie

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

  • évaluer la capacité de la science et de la technologie à révolutionner notre vie quotidienne et les rapports sociaux en évaluant l’impact de certaines innovations à partir d’une perspective psychologique, sociologique et anthropologique (p. ex., Internet, téléphone portable).

Enjeux et défis

Attentes générales

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

  • analyser, à partir d’une perspective psychologique, sociologique et anthropologique, des préjugés, stéréotypes et phobies de la société contemporaine et les facteurs qui les conditionnent;
  • analyser des transformations qui découlent de la mondialisation.

Contenus d’apprentissage

Préjugés et pratiques sociales

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

  • analyser à partir d’une perspective psychologique, sociologique et anthropologique la nature de certains préjugés, stéréotypes et phobies de la société contemporaine (p. ex., discrimination raciale, sexuelle, religieuse; xénophobie; discrimination des personnes handicapées);
  • expliquer comment des stéréotypes nuisent à la participation de certains groupes à la société.

Instruction et contexte

Notions et contexte d’enseignement

Résultats d’apprentissage

L’enseignante ou l’enseignant et les élèves déterminent ensemble des objectifs d’apprentissage liés aux attentes du curriculum et exprimés dans un langage adapté aux élèves. Les objectifs définis en commun sont affichés dans la classe à des fins de référence. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez le Glossaire dans la section Accessibilité+.

Critères de réussite

L’enseignante ou l’enseignant et les élèves déterminent ensemble les critères de réussite de chaque leçon en se fondant sur les attentes du curriculum et sur la capacité des élèves de montrer qu’ils connaissent le contenu de la leçon, qu’ils exercent leur pensée critique, qu’ils établissent des liens et, selon la nature de l’activité, qu’ils ont une expérience ou des connaissances personnelles à ce sujet. Les critères de réussite définis en commun sont affichés dans la classe à des fins de référence. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez le Glossaire dans la section Accessibilité+.

Différenciation pédagogique

Pour en savoir plus sur la différenciation pédagogique et l’évaluation différenciée, consultez L’apprentissage pour tous – Guide d’évaluation et d’enseignement efficaces pour tous les élèves de la maternelle à la 12e année.

Préparation

Préparation

Terminologie

L’enseignante ou l’enseignant examine la terminologie employée dans chaque leçon avec les élèves et s’assure qu’ils la comprennent bien afin de pouvoir remplir les objectifs d’apprentissage. Les termes employés dans la leçon et les discussions sont affichés dans la classe à des fins de référence.

  • Accessibilité pour les personnes handicapées
  • Tendance stable
  • Perception
  • Termes linguistiques

Matériel

Pour donner la leçon comme il est indiqué ci-après, vous aurez besoin des éléments suivants :

  • Annexe 1 (a), Questionnaire sur la perception des handicaps
  • Annexe 1 (b), Corrigé
  • Annexe 2, Tableau des maladies mentales
  • Annexe 3, Travail individuel de recherche
  • Annexe 4, Fiche d’écoute de la table ronde
  • Annexe 5, Réflexion personnelle
  • Annexe 6, Statistiques sur les maladies mentales
  • Annexe 7, Modèle de l’étoile (à photocopier sur papier de cinq couleurs différentes)

Leçon

Mise en situation

Questionnaire sur les perceptions des handicaps

  • Remettez le Questionnaire sur les perceptions des handicaps (annexe 1) et demandez à l’élève de répondre individuellement aux questions 1 à 5.
  • Lisez les réponses des questions 1 à 5 à voix haute, sans demander à l’élève ses réponses, afin qu’elle ou il soit le plus honnête possible dans sa perception des handicaps.
    Demandez ensuite à l’élève de répondre individuellement aux questions 6 à 10.

Discussion

Animez une discussion en posant à l’élève les questions suivantes :

  • D’après toi, que veut dire l’expression « maladie mentale »?
  • As-tu déjà vu des films ou des séries télévisées où un personnage avait une forme quelconque de maladie mentale?
  • Pourquoi crois-tu que la maladie mentale est considérée comme un handicap invisible?
  • D’après toi, quel pourcentage de la population canadienne est atteint d’une maladie mentale?

Action

Activité 1 : Tableau des maladies mentales

Après s’être familiarisé avec certaines maladies mentales, l’élève remplit le Tableau des maladies mentales en utilisant la technique des groupes d’experts, ce qui lui permet d’avoir une bonne compréhension de toutes les maladies.

  • Formez des groupes d’élèves et assignez-leur un type de maladie mentale parmi les choix proposés dans le Tableau des maladies mentales (annexe 2).
  • Demandez à l’élève de remplir individuellement le Tableau des maladies mentales pour la maladie assignée à son groupe. L’élève trouvera l’information dans des manuels ou en consultant des sites Internet.
  • Demandez à l’élève de se joindre à son groupe pour valider l’information qu’il a trouvée (groupe d’experts).
  • Formez de nouveaux groupes d’élèves composés d’au moins une experte ou un expert de chaque maladie mentale (groupe de partage).
  • Demandez à l’élève de partager l’information acquise dans les groupes d’experts, ce qui permet de remplir toutes les sections du tableau.

Activité 2 : Synthèse

Demandez à l’élève de faire ce qui suit :

  • Effectuer individuellement une étude de cas en montrant comment les médias influencent la société en ce qui a trait aux maladies mentales (annexe 3).
  • Partager l’information trouvée lors de l’étude de cas au moyen d’une table ronde (annexe 4).
  • Faire une rétroaction sur sa perception des maladies mentales, de leurs impacts, des services disponibles et de l’image véhiculée par les médias.
  • Répondre à des questions similaires à celle du Questionnaire sur les perceptions des handicaps, afin de voir si sa perception a changé à la suite des activités faites en classe (annexe 5).

Activité 3 : L’étoile

L’activité suivante permet de vérifier que l’élève a bien appris les caractéristiques et les effets des maladies mentales. Le but de cet exercice est de permettre à l’élève de visualiser l’impact des maladies mentales. L’étoile représente l’élève et les branches représentent ce qu’il ou elle fait avec sa vie et les membres de son entourage. Les couleurs représentent le pourcentage de la population qui est affectée par les maladies mentales selon les statistiques compilées par divers intervenants du milieu. Cette activité représente donc un scénario hypothétique qui démontrerait à l’élève comment elle ou il serait affecté si elle ou il avait une maladie mentale. Une fois que l’élève aura plié / déchiré / gardé intactes certaines branches de son étoile en suivant les instructions donnés par l’enseignant, elle ou il sera en mesure de constater à quel point les maladies mentales affectent tous les individus en plus d’affecter également les membres de l’entourage. L’élève constatera également que certaines habitudes de vie peuvent contribuer au développement d’une maladie mentale. Par exemple, si l’élève à la fin de l’activité a cinq branches manquantes, cela démontre que dans ce scénario fictif, toutes les sphères de la vie de l’élève seraient affectées en raison de la maladie mentale. Cette activité pourrait aussi se trouver dans la section consolidation puisque cela intègre tout ce que l’élève a appris des maladies mentales.

Il est important de mentionner au groupe-classe avant de commencer l’activité les éléments suivants :

  • Cette activité se fait de façon individuelle et confidentielle; l’élève peut donc être honnête dans ses réponses puisqu’il est le seul à voir l’information écrite.
  • Les statistiques lues représentent le pourcentage de la population atteinte d’une maladie mentale et n’est pas une réflexion de la propre vie de l’élève.
  • Les étoiles ne doivent pas être partagées avec le groupe-classe à la fin de l’activité pour garder la confidentialité des réponses.

De façon aléatoire, distribuez à l’élève une étoile d’une couleur particulière (annexe 7). Il doit y avoir 5 couleurs différentes (p. ex., jaune, bleu, rose, blanc, vert), dont chacune correspond à un pourcentage de la population qui est susceptible de développer une maladie mentale.

Demandez à l’élève d’écrire son nom au centre de l’étoile, puis d’inscrire sur les cinq branches les renseignements suivants :

  • Son âge
  • Le nom d’une amie ou d’un ami
  • Sa consommation mensuelle d’alcool, de cigarettes et de drogues
  • Son ouverture à parler de ses problèmes à un professionnel de la santé ou à quelqu’un d’autre
  • Son sexe (masculin ou féminin)

Mentionnez à l’élève que les statistiques lues représentent le pourcentage de la population affectée par les maladies mentales et que bien que les statistiques soient vraies, le scénario présenté ici est fictif et que cela ne représente pas réellement la vie de l’élève.
Lisez les statistiques mentionnées dans l’annexe 6 et donnez les consignes qui y figurent. En fonction de la couleur de son étoile, l’élève n’aura rien à faire ou devra plier ou déchirer la branche correspondante de son étoile. Le but de cet exercice est de permettre à l’élève de visualiser l’impact des maladies mentales. L’étoile représentant l’élève et les branches ce qu’il ou elle fait avec sa vie et les membres de son entourage. Ainsi, si la consigne lue demande à l’élève de ne rien faire avec sa branche, cela démontre qu’elle ou il n’est pas affecté par la maladie mentale. Or, si la consigne dicte plutôt de plier la branche, l’élève est un peu affecté par la maladie mentale, tandis que si elle ou il doit la déchirer, elle ou il est grandement affecté.

Évaluation

Évaluation

Évaluation au service de l’apprentissage

  • Observations notées par l’enseignante ou l’enseignant lors de la table ronde et feuille d’activité Annexe 4, Fiche d’écoute de la table ronde, remplie par l’élève (communication)
    Évaluation en tant qu’apprentissage
  • Annexe 3, Travail individuel de recherche
Évaluation du rapport écrit de l’étude de cas (connaissance et compréhension, pensée créative et pensée critique) Réflexion et recherche
  • Annexe 4, Fiche d’écoute de la table ronde, et annexe 5, Réflexion personnelle 
(pensée créative et pensée critique) Réflexion et recherche

Consolidation

Demandez à l’élève quelles sont les idées principales des diverses activités de la leçon.
En utilisant des questions d’approfondissement, essayez de faire ressortir les messages de sensibilisation à l’accessibilité définis pour cette unité :

  • Les élèves ont besoin de contribuer à créer une culture scolaire qui favorise un sentiment d’appartenance chez chaque élève.
  • L’empathie envers autrui et le respect de la dignité de chaque personne sont des caractéristiques essentielles d’une classe, d’une école et d’une société inclusives.
  • Les plus grands obstacles à l’accessibilité sont les attitudes et le manque de sensibilisation.

Questions possibles :

  • Est-ce notre école favorise un sentiment d’appartenance pour tout le monde?
  • Que veut dire l’expression « empathie envers l’autrui » ? Que veut dire le mot « inclusif »?
  • Comment est-ce qu’on peut démontrer le respecte de la dignité de chaque personne?
  • Comment est-ce que nous pouvons créer une culture scolaire dans notre salle de classe et dans notre école qui favorise un sentiment d’appartenance chez chaque élève?
  • Quelles sont des caractéristiques essentielles d’une classe, d’une école et d’une société inclusives?

Réflexion

Réflexion de l’enseignante ou de l’enseignant

Les élèves ont-ils montré qu’ils ont bien compris les idées principales?

Les ressources que j’ai choisies conviennent-elles au niveau de mes élèves et sont-elles diversifiées, de façon à répondre aux besoins de chacune d’elles et chacun d’eux?

Si les ressources que j’ai choisies ont présenté des aspects de certains handicaps, est-ce que la perspective adoptée était axée sur les points forts des personnes ayant ces handicaps?

Est-ce que j’ai eu recours à la différenciation pédagogique et à l’évaluation différenciée pour adapter mon enseignement aux divers styles d’apprentissage de mes élèves?
L’intérêt de tous mes élèves s’est-il maintenu à toutes les étapes de la leçon? Comment puis-je savoir que c’est bien le cas?

Mes processus d’évaluation ont-ils été justes et équitables? Est-ce que j’ai eu recours à des pratiques exemplaires et répondu aux besoins individuels de mes élèves? Est-ce que j’ai accordé des adaptations justes et équitables à mes élèves ayant des besoins d’apprentissage particuliers?

Comment est-ce que je m’assure que la notion d’accessibilité est non seulement discutée en classe, mais aussi intégrée à tous les sujets de conversation qui y sont abordés?
Comment pourrais-je améliorer cette leçon dans l’avenir?

Comment puis-je améliorer mes propres pratiques pédagogiques pour mieux tenir compte des questions concernant la sensibilisation à l’accessibilité?

Comment est-ce que j’aide à promouvoir la sensibilisation à l’accessibilité dans mon école et mon conseil scolaire, et que j’en partage les résultats avec les parents et mes collègues?

Annexes

Annexe 1 (a)

Questionnaire sur la perception des handicaps

Réponds individuellement aux questions suivantes en encerclant la réponse qui te semble la plus juste. Tu n’auras pas à partager tes réponses avec les autres élèves de la classe.

Réponds d’abord aux questions 1 à 5.

  1. Les personnes handicapées ne représentent qu’un faible pourcentage de la population et cela est une tendance stable.

    VRAI     FAU

  2. Il existe plusieurs formes de handicaps, mais pour être reconnus selon la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario, ils doivent être visibles.

    VRAI     FAU

  3. Il faut utiliser certains termes en particulier lorsqu’on parle de handicaps.

    VRAI     FAU

  4. Il est préférable de s’adresser à la personne qui accompagne la personne handicapée (s’il s’agit d’une personne sourde, par exemple).

    VRAI     FAU

  5. Lorsqu’une personne a une perte de vision, il est préférable de la tenir par le bras pour l’aider à traverser la rue.

    VRAI     FAU

  6. Encercle le mot qui décrit le mieux ta perception des personnes handicapées :

    BRAVE     COURAGEUSE     MALCHANCEUSE     FAIT PITI

  7. Utilises-tu des mots comme débile mental, infirme et invalide(ou d’autres expressions semblables) lorsque tu parles avec tes amis?

    RAREMENT     PARFOIS     SOUVEN

  8. Penses-tu que les personnes handicapées sont aussi efficaces que les autres au travail?

    OUI     NO

  9. Selon toi, quelle image les médias en général présentent-ils des personnes handicapées?

    BONNE     MAUVAISE    

    IDENTIQUE À CELLE DES PERSONNES NON HANDICAPÉE

  10. Personnellement, quelle image as-tu des personnes handicapées?

    POSITIVE     NÉGATIV

Annexe 1 (b)

Questionnaire sur la perception des handicaps

Copie de l’enseignante ou de l’enseignant

L’élève va remplir individuellement ce questionnaire. Demandez-lui d’abord de répondre aux questions 1 à 5, puis lisez les réponses à ces questions à voix haute. Ne demandez pas ses réponses l’élève, afin qu’elle ou il soit le plus honnête possible au sujet de sa perception des handicaps. Demandez ensuite à l’élève de répondre aux questions 6 à 10.

  • Les personnes handicapées ne représentent qu’un faible pourcentage de la population et cela est une tendance stable.

    FAUX. D’ici 2031, Statistique Canada prévoit que près de 25 % de la population aura un handicap.

  • Il existe plusieurs formes de handicaps, mais pour être reconnus selon la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario, ils doivent être visibles.

    FAUX. Les handicaps peuvent être classés en différentes catégories : visibles, invisibles, permanents ou temporaires, et la définition contenue dans la Loi est très large et englobe des éléments tels que le diabète sucré, l’épilepsie ou un traumatisme crânien.

  • Il faut utiliser certains termes en particulier lorsqu’on parle de handicaps.

    VRAI. Il est préférable de mettre le mot « personne »avant le nom du handicap (p. ex., « une personne aveugle »). Cela montre plus de respect envers la personne handicapée.

  • Il est préférable de s’adresser à la personne qui accompagne la personne handicapée (s’il s’agit d’une personne sourde, par exemple).

    FAUX. Il faut s’adresser d’abord à la personne handicapée; de nombreuses personnes sourdes sont capables de lire sur les lèvres.

  • Lorsqu’une personne a une perte de vision, il est préférable de la tenir par le bras pour l’aider à traverser la rue.

    FAUX. Il faut demander à la personne ce qu’elle préfère; certaines personnes voudront plutôt prendre votre bras.

Annexe 2

Tableau des maladies mentales

Maladies mentales Définition % de la population affectée Est-ce héréditaire? Oui ou Non % des jeunes affectés Exemples spécifiques démontrés dans les médias.

Troubles de l’humeur ou affectifs

  • La Dépression (majeure/ secondaire/ psychotique)
  • Le trouble bipolaire (maniaque-dépression)

Les troubles anxieux, le trouble panique et les phobies

  • L’anxiété généralisée
  • Le trouble panique
  • Les phobies
  • Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC)
Les troubles reliés au stress intense Définition % de la population affectée Est-ce héréditaire? Oui ou Non % des jeunes affectés Exemples spécifiques démontrés dans les médias.

Les troubles reliés au stress intense

  • Le stress post-traumatique (TSPT)

Les troubles de l’alimentation

L’anorexie et la boulimie

La schizophrenia

Annexe 3

Nom de l’élève : ____

Étude de cas sur la maladie mentale et l’influence des médias

Les médias sont un agent important de socialisation de notre société. Pour ce travail, tu devras choisir parmi les exemples ci-dessous et faire une étude de cas afin de montrer l’influence des médias sur la perception qu’a notre société des maladies mentales.

Liste de médias

  • Articles de journaux et de magazines
  • Annonces publicitaires
  • Paroles de chanson
  • Émissions de télévision
  • Films
  • Bandes dessinées
  • Documentaires
  • Publications religieuses
  • Autres

Analyse

  1. Choisis 3 types de médias différents et, pour chacun, fais une analyse complète et détaillée de la façon dont les maladies mentales sont représentées (description, analyse et exemples concrets, résumé).
  2. Choisis une agence locale qui soutient les personnes souffrant de maladies mentales et leurs familles. Donne un bref historique de cette agence et de son impact dans la communauté. Inclus aussi la façon de la contacter, les services qu’elle offre elles coûts qui sont rattachés à un traitement, par exemple.
  3. Présente à la classe ton analyse complète sous forme de rapport écrit lors d’une table ronde.

Annexe 4

Pour l’élève

Fiche d’écoute-Table ronde

Nom de l’élève qui présente :

Description des médias Analyse et exemples concrets Perception positive/négative Résumé
#1
#2
#2

Agence locale :
Historique & Impact dans la communauté :

Comment la contacter (télé./web) :

Services offerts & coûts (si applicable) :

Annexe 5

Nom de l’élève : ____

Réflexion personnelle

Réponds aux questions suivantes en phrases complètes et de façon honnête. Développe bien tes idées et évite les fautes d’orthographe.

À la suite de ton travail de recherche et d’analyse, ta propre perception des maladies mentales a-t-elle changé? Réponds par Oui ou Non et explique pourquoi.







À la suite de la table ronde, note ce que tu as appris sur les agences locales qui viennent en aide aux personnes souffrant de maladies mentales.







De façon générale, l’image véhiculée à propos des maladies mentales est-elle plutôt positive ou négative? Explique pourquoi à l’aide d’exemples précis.







Nomme une chose qui t’a surprise ou surpris, ou quelque chose que tu as appris à propos des maladies mentales.







Nomme une chose que tu changerais dans ton comportement à la suite de ce que tu as appris.







Selon toi, comment pouvons-nous transformer nos comportements, nos attitudes et nos valeurs afin que les personnes handicapées ou les personnes souffrant de maladies mentales puissent avoir une meilleure place dans notre société?









Explique comment tu es touchée ou touché, au quotidien, par les maladies mentales. Par exemple, connais-tu quelqu’un (un membre de ta famille, une amie ou un ami, ou peut-être toi-même) qui a été touché par la dépression ou par une autre des maladies mentales dont il a été question en classe?


















Annexe 6

Statistiques sur les maladies mentales

Lisez les statistiques et donnez les consignes suivantes à l’élève. En fonction de la couleur de son étoile, l’élève n’aura rien à faire ou devra déchirer ou plier la branche correspondante de son étoile.

Lisez d’abord les renseignements en caractères gras.

1. Âge

Un Canadien sur 10 âgé de 15 ans et plus, soit environ 2,7 millions de personnes, a signalé des symptômes correspondant à un trouble de l’humeur ou un trouble anxieux, ou à une dépendance à l’alcool ou aux drogues illicites.

Donnez à l’élève la consigne suivante :

  • Si tu as une étoile rose ou blanche, plie ta branche.
  • Si tu as une étoile bleue, déchire ta branche.

Répétez l’opération pour les quatre autres titres.

2. Nom d’une amie ou d’un ami

Un Canadien sur 20 répondait aux critères d’un trouble de l’humeur – soit une dépression majeure ou un trouble bipolaire.


Un Canadien sur 20 répondait aux critères d’un trouble anxieux – soit un trouble panique, une agoraphobie ou une phobie sociale.

  • Si tu as une étoile jaune ou verte, plie ta branche.

3. Consommation mensuelle d’alcool, de cigarettes et de drogues

Un Canadien sur 30 répondait aux critères de la toxicomanie associée à la consommation d’alcool ou de drogues illicites.

  • Si tu as une étoile rose, déchire ta branche.

4. Ouverture à parler de vos problèmes à un professionnel de la santé ou à quelqu’un d’autre

5,3 % de la population canadienne a consulté un professionnel en raison de problèmes de santé mentale, ou a ressenti le besoin de bénéficier d’aide sans en recevoir.

  • Si tu as une étoile blanche, déchire ta branche.
  • Si tu as une étoile bleue, plie ta branche.

5.Sexe (masculin ou féminin)

Un participant sur cinq (20,6 %) à l’Enquête sur la santé mentale et le bien-être de 2002, soit 24,1 % des femmes et 17,0 % des hommes, répondait aux critères d’un trouble de l’humeur, d’un trouble anxieux ou d’une dépendance à une substance, à un moment donné de sa vie.

  • Si tu es de sexe masculin et que tu as une étoile jaune, rose ou verte, déchire ta branche.
  • Si tu es de sexe féminin et que tu as une étoile jaune, rose, verte, bleue ou blanche, déchire ta branche.

Exemple

image de l'étoile de Julie

Annexe 7

Modèle de l’étoile

Vous devrez photocopier ce modèle sur du papier de cinq couleurs différentes et distribuer les étoiles aux élèves de façon aléatoire.

image d'une étoile

Bibliographie

Norme d’accessibilité pour les services à la clientèle : ressource de formation

Fondation des maladies mentales

Statistique Canada